Les actes des journées d’études "Les territoires du communisme : élus locaux, politiques publiques et sociabilités militantes" organisées les 1er et 2 décembre 2009 à l’Université Paris 1 sont consultables sur le site du Centre d’histoire sociale du XXe siècle.

Au sommaire :

- Présentation par Emmanuel Bellanger (CNRS, Centre d’Histoire Sociale du XXe siècle, Université Paris 1) et Julian Mischi (INRA, département de sciences sociales, CESAER-Dijon)

- Lecture publique et politique municipale communiste (1920-1970) : une heureuse rencontre politique et culturelle ? par Marie-Cécile Bouju (CRHQ, Université de Caen)

- Quand communisme municipal rimait avec laboratoire urbain (1944-1986) par Benoît Pouvreau (service du patrimoine culturel, Conseil général de la Seine-Saint-Denis)

- Politiques de l’habitat en banlieue rouge : entre mixité sociale et gentrification ? par Lina Raad(Géographie-cités, Université Paris 7)

- Globalisation et politiques urbaines locales dans la première couronne de la banlieue parisienne : une spécificité communiste ? par Marie-Fleur Albecker (Géographie-Cités, Université Paris 1)

- Les évolutions des politiques urbaines de la municipalité communiste de Pierre-Bénite (Rhône) : de la promotion de l’accession ouvrière au souci d’une recomposition par le haut ? par Violaine Girard (CMH, ENS-EHESS)

- Recruter et gérer les agents "à gauche" ? Structuration et déstructuration d’une politique du personnel communal dans une petite ville (1971-2008) par Emilie Biland (CMH, ENS-EHESS)

- René Lamps : un instituteur et un élu communiste amiénois à l’épreuve du pouvoir local et de la gestion municipale par Julien Cahon (CHSSC, Université de Picardie)

- L’Union socialiste communiste ou des dissidences municipales en banlieue parisienne dans l’entre-deux-guerres par Pascal Guillot (Université Paris 13)

- Les élus municipaux de banlieue parisienne au prisme de l’encadrement communiste, de la Libération aux années 1960 par Paul Boulland (CHS, Université Paris 1)

- Les communistes et élections sénatoriales. Entre scrutin prétexte et ressource politique (1920-2008) par Fabien Conord (CHEC, Université Clermont-Ferrand 2)

- Les angles morts de la mobilisation en territoire du communisme : les déconvenues de l’engagement militant et protestataire à Gennevilliers (années 1950-1960) par Catherine Dupuy (Université Paris 13)

- Les effets de la Guerre d’indépendance algérienne sur des espaces politiques locaux métropolitains : représentations « coloniales », pratiques électorales et politiques publiques communales par Françoise de Barros (CRESPPA-CSU, Université Paris 8)

- Légitimités électives contre légitimité partisane. Les communistes de Saint-Denis des années 1980 à la campagne du « Front de gauche » en 2009 par Nicolas Azam (CRPS, Université Paris 1)

- Désaffiliation politique et stratégies de maintien du PCF en « banlieue rouge » : une sociologie politique des cités Maurice Thorez et Youri Gagarine à Ivry-sur-Seine par David Gouard (CEPEL, Université Montpellier 1)

- Le paradoxe électoral des banlieues rouges : le PCF entre ancrage municipal et désaffection nationale. Le cas de la ville d’Echirolles (suite) par Jessica Sainty (PACTE, IEP de Grenoble)

- Le parti communiste et la décentralisation : une nouvelle manière d’appréhender le pouvoir local ? (1977-1983) par Thibault Tellier (IRHIS, Université Lille 3)


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir